Comment lire le livre ?

 

Tout d’abord, il faut savoir que la plupart des chapitres sont autonomes, indépendants les uns des autres.

Ensuite, de nombreux chapitres sont 100% épistémologiques et n’offrent aucune difficulté. Quelques exemples : les mathématiques sont partout, Portraits de mathématiciennes, Mathématiciens dans l’Ombre, BlablaMaths, Nicolas Bourbaki, Loi de Moore, Les grands trophées, La conjecture de Fermat…

Enfin, d’autres chapitres contiennent un soupçon de mathématiques. Il faut sauter allègrement les parties délicates pour s’intéresser au reste. Par exemple, dans le chapitre réservé à Archimède, on peut passer sans problème sur l’encadrement de 𝛑, l’Arénaire et la géométrie qui peuvent poser des problèmes à certains lecteurs. Par contre, le reste est facilement lisible et vous apprendra beaucoup de choses sur Archimède. Il serait dommage d’en être privé.